Mylene à Marseille

Posté par dominique le 12 mai 2009


Soudain, l’œil de Mylène Farmer vient crever l’écran géant. Son iris devenu nébuleuse s’affole au son de la batterie hypnotique. La tension monte pour les 8.000 spectateurs du Dôme de Marseille… Puis, telle une déesse, elle descend d’un piédestal, chevelure rousse ornée d’un diadème planté de croix, corps superbement moulé dans un costume d’écorchée signé Jean-Paul Gaultier. Pas de doute, l’incandescente « Libertine » vient d’entrer en scène. Elle entonne Paradis inanimé.

Deux immenses squelettes inspirés du Transit, une sculpture du XVe siècle, encadrent un escalier central lumineux. En arrière-plan, des mannequins placés dans une sorte de bibliothèque, rappellent la poupée qui illustre la pochette de Point de suture, son dernier (et septième) album studio.

La scénographie signée Mark Fisher est fouillée, fantomatique, baignée de noirceur et de gigantisme. Elle est appuyée par les effets visuels léchés signés Alain Escalle et les jeux de lumière épatants de Dimitri Vassiliu. C’est dans cet écrin que la belle égrène, deux heures durant, ses plus grands tubes

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

j’y étais

Posté par dominique le 6 mai 2009

j'y étais dans Presse montagne1

Publié dans Presse | 1 Commentaire »

Mylène à Clermont

Posté par dominique le 6 mai 2009

Mylène à Clermont dans Presse montagne

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

tournée 2009

Posté par dominique le 6 mai 2009

Dix ans après le « Mylenium tour », la chanteuse rousse s’apprête à remplir trois fois fois la Dôme de Marseille, du 9 au 12 mai. Ou le triomphe d’une artiste à part  Des fans par milliers qui lui vouent un véritable culte, forcément intouchable et inoxydable. Des détracteurs qui glosent régulièrement sur son style, sa musique, son filet de voix ou son look, sans jamais l’atteindre ni l’affaiblir. Des albums qui parlent souvent pour elle, l’artiste distillant les infos sur sa vie plus qu’au compte-gouttes.

Depuis vingt- cinq ans, Mylène Farmer ne laisse personne indifférent. Et ce n’est pas son retour sur scène cette année qui va inverser la tendance. Elle est en effet l’une des rares artistes françaises-même si elle est née Mylène Gautier au Québec le 12 septembre 1961- à pouvoir remplir le Stade de France. Ce sera chose faite en septembre prochain lors de deux concerts pour lesquels les 160000 places ont été vendues en trois heures !

Un record, les ventes sur Internet décuplant désormais le phénomène. Mais, aussitôt, on comptait autant de fans frustrés de ne pas avoir été autant informés, réactifs ou rapides. Alors, avec son producteur Thierry Suc, Mylène n’a pas reproduit « l’erreur » de janvier 2006: avoir obligé son public à se déplacer au Zénith de Paris pour une série de treize et uniques concerts, l’impressionnante configuration scénique empêchant une tournée ailleurs.

Places +billets de train +hébergement: une équation que tous ses fans n’ont pas forcément les moyens de s’offrir… Même si les dates parisiennes ont affiché complet il y a trois ans, l’artiste-qui n’a jamais rien laissé au hasard dans sa carrière- aura retenu la leçon. Dans la foulée des deux dates au Stade de France à guichets fermés -ainsi que d’un concert à Genève le 4 septembre prochain – Suc et Farmer annonçaient une tournée des salles de province au printemps 2009.

Une sorte de version en intérieur et en condensé du grand rendez-vous de Saint-Denis. Là encore, en répondant aussitôt présents, des dizaines de milliers de fans auront su s’en contenter. Ladite tournée vient de débuter à la salle Nikaïa de Nice (lire ci-dessous) et à Clermont-Ferrand. Marseille suit de près avec trois dates, les 9, 10 et 12 mai à 21h au Dôme. Mylène Farmer y fera son retour dix ans après le mythique Mylenium Tour qu’elle y avait créé. À l’époque, déjà, la salle de Saint-Just avait été transformée en sanctuaire: impossible d’y pénétrer pendant les répétitions, impossible pour les photographes de presse locaux de couvrir l’événement.

Dix ans après, la chanteuse n’a rien changé à sa manière d’agir. Toujours avare de déclarations (une interview et la une du magazine Têtu à la rentrée 2008, une brève apparition et une séquence préenregistrée sur TF1 pour les NRJ Music Awards début 2009), elle en irrite pas mal, mais comble ses admirateurs qui apprécient ce mystère savamment entretenu jusqu’à l’heure des retrouvailles sur scène, événementielles et souvent démesurées. Comme une libération de part et d’autre.

Magnétique, envoûtante, Mylène Farmer dure aussi car elle a su traverser les modes et les styles musicaux des deux dernières décennies. Ayant signé, avec l’indispensable compositeur Laurent Boutonnat, des titres cultes et générationnels comme Désenchantée, elle est revenue en force en août dernier avec l’album Point de suture, son septième enregistré en studio.

Romantique et sombre, tonique et coquine, Mylène aux deux visages approche sereinement de la cinquantaine que tous s’accordent à reconnaître qu’elle porte bien. Imprévisible et libre, sera-t-elle encore là en 2011 pour souffler les bougies? Nul ne peut le dire. Mais qu’importe son avenir artistique. Elle est déjà entrée dans la légende.

http://www.laprovence.com/articles/2009/05/06/808070-Au-programme.php

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

Mylene à Clermont

Posté par dominique le 6 mai 2009

Elle était attendue, elle n’a pas déçu. Mylène Farmer, telle qu’elle est, a régalé le Zénith d’Auvergne hier soir. Un show (chaud ?) millimétré et efficace.

Une demi-heure, ça peut être long. Quoi que. Pour faire monter la température, c’est pas mal. Ces fameux préliminaires… Trente minutes donc, de ola, de communion, d’attente, jusqu’à ce qu’elle soit prête, Mylène. Pour deux heures d’amour XXL. A plusieurs. C’était hier soir, dans un Zénith d’Auvergne blindé jusqu’aux cintres, chaud comme… ce que vous voulez !

Réveil fétichiste
Une scénographie impressionnante, une débauche de lumières, d’écrans, de guitares, de danses, de corps tissus au vent. « Toi que j’aime dis-moi quand ça ne va pas » ! Mais tout le monde semblait aller plutôt très bien. « Vous venez avec moi » ? La réponse est immédiate. Un énorme « bien sûr ». Mais l’invitation lancée, Mylène disparaît, pour réapparaître quelques minutes plus loin sur cette scène immense (175 m2), et comment dire, encore plus…« Appelle mon numéro  j’ai le sang si chaud » chante-t-elle désormais, enfilée dans une paire de cuissarde à vous réveiller fétichiste.« On a besoin d’amour XXL », et c’est tout un Zénith qui dit encore oui. Une tenue de scène, puis une autre. Des tubes qui s’enchaînent comme une carrière défile. Des moments d’émotion. Une mécanique parfaitement millimétrée, huilée. Un sacré spectacle, malgré tout.

Qui recommence ce soir.

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

Juke box magazine spécial Mylene

Posté par dominique le 9 mars 2009

jukebox.jpg

 

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

Mylene dans « le soir »

Posté par dominique le 25 janvier 2009

myl1.jpg

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

une logistique de dingue – le Bien public

Posté par dominique le 18 janvier 2009

une logistique de dingue  - le Bien public  dans Presse bienpublic

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

metro du 16 janvier 2009

Posté par dominique le 18 janvier 2009

metro du 16 janvier 2009 dans Presse metro

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

NRJ MUSIC AWARDS 2009

Posté par dominique le 10 janvier 2009

 Mylène interprètera Si j’avais au moins… le 17 janvier lors de la cérémonie des NRJ MUSIC AWARDS .Il semble qu’il était prévu au debut qu’elle interprete « appelle mon numéro » à voir donc : rendez-vous le 17 janvier…           pds.jpg 

Publié dans Presse | Pas de Commentaire »

123
 

LE LOTUS |
eilahdesign |
laperleipopette2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jardin de mes aurores
| L'envol
| DANSE avec les étoiles